Comment toucher une audience avec une capacité d’attention de 8 secondes

20 août 2019

Newsletter

Voici six stratégies qui vous aideront à orienter votre marketing digital pour réussir à toucher une audience dont le temps d’attention est au plus bas.

Le temps que vous lisiez le titre de cet article, analysiez de quoi il s’agit et décidiez que vous vouliez cliquer dessus, de nombreux visiteurs ont lu l’intitulé et sont passés à autre chose. C’est ainsi que la plupart des internautes du 21e siècle traitent l’information. La durée d’attention du téléspectateur moyen est de plus en plus courte (autour de 8 secondes), et les publicités qui nécessitent un engagement soutenu sont logiquement moins susceptibles de générer des clics.

Alors, comment capturer cette attention de plus en plus rare pour votre marketing digital ? Pour susciter l’intérêt d’un internaute (ou du moins lui faire prendre conscience que vous existez), vous devrez incorporer quelques pratiques exemplaires pour garder le message court, percutant et utile. Ces six stratégies vous aideront à atteindre cet équilibre entre information et concision.

1. La clarté est reine

En cas de doute, utilisez une écriture simple et concise. Votre principal intérêt est de créer quelque chose d’utile ou d’intéressant pour votre audience, en le rendant accessible à moindre effort. Dites en une phrase ou moins pourquoi ils devraient s’intéresser à votre annonce.

Une façon de créer de la clarté est de donner au spectateur un concept simple et concret auquel il peut s’accrocher. Voici quelques exemples de bons « points d’ancrage » :

  • Un problème avec un produit concurrent (ou un problème tout court) que votre produit résout.
  • Un nouveau produit ou une nouvelle fonctionnalité qui vient d’être ajouté(e) à votre offre.
  • Un témoignage client fort, en une seule phrase.
  • Une phrase course incitative, percutante.
  • Une image agréable ou motivante qui crée un désir.

Il faut de la pratique pour développer vos stratégies de publicité numérique d’une manière affirmative pour attirer l’attention du client, il est donc essentiel d’utiliser des tests A/B et des groupes de discussion pour continuellement affiner votre approche. Et en cas de doute, considérez les limites et les avantages du média dans lequel vous travaillez.

2. Connaissez les meilleures pratiques de la plateforme que vous utilisez

Chaque plateforme de publicité en ligne a ses propres règles, pas seulement les règles formelles, mais aussi les règles implicites. Apprenez à connaître la plateforme utilisée et assurez-vous que vous pouvez articuler votre message de différentes façons selon la plateforme.

Avec Facebook, LinkedIn, Instagram et d’autres plateformes de publicité sur les médias sociaux, vous devrez en être particulièrement conscient. Un bon tweet ne fait pas souvent un bon post LinkedIn, et vice versa. Si vos messages sur les médias sociaux ne bénéficient pas d’un engagement suffisant, considérez qu’ils doivent être mieux adaptés à la plateforme, passez en revue certaines des meilleures pratiques et restez au courant des mises à jour récentes lorsque vous écrivez pour différents médias sociaux.

Ces meilleures pratiques consistent notamment à vous assurer que votre formatage est correct, à éviter les doublons et à partager des images/vidéos de haute qualité, légalement détenues, que les utilisateurs apprécieront de voir sur leur flux. Il est également important de vous familiariser avec les normes uniques de chaque plateforme, telles que les limites de caractères et le format des messages. Généralement, les publicités avec moins de texte fonctionnent mieux, en particulier sur Twitter qui est limité à 280 caractères. Dans l’ensemble, prenez toujours en considération l’utilisateur final, ce qu’il aimera voir et comment vous pouvez l’aider au mieux.

3. Ne poussez pas le contenu vidéo là où il n’est pas approprié

Vous connaissez peut-être le « pivot to video« , scandale causé par Facebook qui avait largement grossi ses statistiques de vidéos sur sa plateforme, causant de nombreuses désillusions (et des licenciements) dans les médias, rédactions et agences web. Cette histoire ne veut pas dire que la vidéo n’est pas un excellent moyen d’atteindre une audience en ligne, mais cela nous rappelle que la vidéo doit avoir un contexte et être adaptée à votre cible.

La lecture automatique de vidéos sur la page d’accueil d’un site internet est un exemple de stratégie vidéo à éviter. D’une part, les pages se chargent souvent plus lentement, et il est facile de comprendre pourquoi un site web lent à charger est un problème pour un consommateur dont la capacité d’attention est réduite. D’autre part, elle augmente la « charge cognitive » du spectateur, parfois de façon très désagréable si elle est inattendue. Pour de nombreuses personnes, regarder une vidéo est un engagement cognitif plus important que de lire quelques paragraphes d’un article, alors essayez de vous demander si la vidéo améliore réellement votre message.

Enfin, veillez à ce que le contenu vidéo soit bref et agréable, à moins que vous ne produisiez volontairement une vidéo plus détaillée, à l’intention de clients déjà sensibles à votre marque et intéressés par vos services/produits.

4. Tirez le meilleur parti de votre contenu en le divisant

Pour capter l’attention au 21ème siècle il est intéressant de proposer des petites bouchées de votre contenu. Si vous avez une vidéo informative ou un article long et intéressant, songez à le diviser en plusieurs parties. Cela permet d’accomplir plusieurs choses :

  1. Vous êtes plus visible dans les moteurs de recherche et cela peut vous permettre de segmenter votre audience avec un ciblage de mots clés plus précis, en fonction des sujets que vous abordez dans chaque section.
  2. Le contenu est plus lisible ou plus adapté à votre audience.
  3. Vous maximisez l’utilité de votre contenu en transformant un seul contenu en suffisamment de contenu pour une semaine – voire un mois.

Essayez de rédiger des paragraphes relativement courts et séparez le texte par des listes. Rendez-le concis, pertinent et, si c’est adapté à votre image de marque, amusant.

5. Personnalisez vos annonces

Il existe un moyen relativement simple de rendre votre contenu plus utile et intéressant pour votre public : personnalisez-le. À une époque où les consommateurs voient des milliers de publicités par jour, la personnalisation est un moyen efficace de faire ressortir votre contenu.

Presque toutes les plateformes publicitaires actuelles offrent des outils de personnalisation et de ciblage. Qu’il s’agisse de PPC pour les médias sociaux, de PPC pour les moteurs de recherche, d’email marketing ou de toute autre plateforme, il existe probablement un moyen de personnaliser vos annonces. Les publicités PPC sont particulièrement attrayantes parce que les plateformes comme Facebook et Google offrent des outils de ciblage puissants intégrés et des métriques précises pour suivre la performance de vos annonces.

La personnalisation peut cependant aller au-delà des limites et faire peur au consommateur, alors méfiez-vous de ne jamais cibler des informations potentiellement sensibles. Gardez de l’empathie pour le consommateur, mettez-vous toujours à sa place au moment de mettre en place une campagne de publicité.

6. Utilisez des aides visuelles et des éléments interactifs

Le contenu qui crée un intérêt visuel pour le visiteur aura toujours l’avantage sur les autres. Les infographies et les graphiques sont un excellent moyen d’y parvenir, car ils peuvent transmettre beaucoup d’informations dans un format utile et agréable à lire. Les diagrammes ou flowcharts, par exemple, donnent beaucoup d’informations utiles, tout en ajoutant un niveau d’interactivité et de personnalisation.

Ce même flowchart, par exemple, pourrait être transformé en un quiz interactif qui aide les clients à trouver le produit dont ils ont besoin parmi plusieurs choix. De nombreux fabricants de lunettes offrent maintenant des fonctions d' »essai numérique » qui superposent une paire de montures à la photo de l’utilisateur grâce à la réalité augmentée. Bien que ces fonctions exigent plus de dévouement et d’attention de la part du consommateur, elles peuvent être efficaces parce qu’elles créent un engagement interactif, et pas seulement un visionnage passif.

Certains clients souhaiteront peut-être la publication d’un contenu publicitaire de cinq paragraphes, d’autres aimeront peut-être le défi de la nouvelle économie de l’attention, mais ce qui est clair, c’est que cette capacité d’attention extrêmement basse est la nouvelle norme. Les spécialistes du marketing du 21e siècle répondront à ce besoin en trouvant des moyens de communiquer plus d’information en petites bouchées, et en le faisant d’une manière qui respecte les exigences constantes que notre monde impose au temps et à l’attention du consommateur.

 

Source : marketingland.com – Ronald Dod