YouTube et Covid-19 : plus de vues, moins de publicités, des vidéos plus positives

Avec le confinement et la peur du covid-19, l'utilisation de YouTube évolue. Alors que son audience grandit, les thématiques recherchées changent, et la publicité en pâtit.

Avec autant de personnes confinées et pour beaucoup sans activité, les plateformes de vidéo comme YouTube sont devenues beaucoup plus utilisées. Selon Bloomberg, l’audience de YouTube a augmenté de 75% sur la période du confinement par rapport à l’année dernière. Et ce même si YouTube a « bridé » la qualité de ses vidéos sur standard par défaut.

Cette explosion des vues de vidéos n’est pas la seule nouveauté, puisque c’est l’utilisation de YouTube dans sa globalité qui a évolué. Nous revenons aujourd’hui notamment sur les types de vidéos plébiscitées et les publicités sur la plateforme.

Les vidéos « positives », « divertissantes » et DIY les plus recherchées

Première conséquence de ce confinement : les gens vont sur YouTube pour se sentir mieux. Une étude de Channel Factory menée aux Etats-Unis a montré que 80% des consommateurs vont sur Youtube pour « améliorer leur humeur ».

33% ont aussi dit aller sur la plateforme spécifiquement pour consulter du contenu relatif au Covid-19, ce qui montre que les gens veulent rester informés et que la télé ou les médias traditionnels ne sont pas la seule source d’information.

Mais ce que cherchent avant tout les internautes, ce sont des vidéos « positives » :

  • 48% regardent des vidéos divertissantes ;
  • 48% regardent des vidéos liées à la musique (clips, concerts…) ;
  • 33% regardent des vidéos comiques
  • 31% regardent des vidéos DIY ;
  • 29% regardent des vidéos liées à la cuisine (recettes notamment).

Le sujet le plus improbable ? La recherche « elever des poulets » qui a augmenté de 130% en un mois, comme l’explique Veronica Navarrete, responsable communication :

« Le nombre moyen de visionnages quotidiens de vidéos avec ‘Elever des poulets’ dans le titre a augmenté de 130% depuis le 15 mars. C’est probablement ce que nous avons vu de plus surprenant » – Veronica Naverrete, responsable communication YouTube

Plus de vues, mais moins de revenus (car moins de publicités)

Si les vues explosent, les revenus ne suivent pas pour beaucoup de créateurs de contenus. Car comme les analystes le prévoyaient, le nombre de dépenses publicitaires a baissé.

La faute en partie à…YouTube. Au début du confinement,YouTube avait annoncé démonétiser les vidéos relatives au coronavirus. Or la plateforme a dû faire ensuite marche arrière, à cause des risques que cette décision impliquait pour les créateurs de vidéos qui ne pouvaient plus avoir de revenus avec des vidéos évoquant la pandémie. Seules les vidéos propageant de fausses informations sont finalement démonétisées.

Mais beaucoup d’annonceurs ont eu peur et on décidé d’agir. Nombre d’entre eux ont exclu certains mots-clés liés au coronavirus ou carrément les sites susceptibles de diffuser de nombreuses informations à ce sujet, comme les chaînes de médias. Il est en effet possible d’exclure des sites dans des campagnes Display et des chaînes dans des campagnes YouTube.

Aux Etats-Unis, le blocage des principaux médias par les annonceurs a augmenté de 30% en moyenne (Display) :

Pour YouTube seul, 30% des vidéos uploadées par les médias traitent du Covid-19. Et ces vidéos apportent 30% de revenus en moins que celles n’étant pas relatives au coronavirus.

Cette peur n’est pourtant pas si fondée que ça, comme le montre une autre étude : 16% des interrogés seulement ont dit être moins favorable envers une marque s’ils voyaient leurs publicités dans du contenu lié au coronavirus.

 

Vous l’aurez compris, le trafic de YouTube n’a jamais été aussi important, et ce quotidiennement, toute la journée. Mais les publicités ne suivent pas. Si vous êtes annonceurs, rassurez-vous : les informations sur le covid-19 sont plus courantes, les gens seront plus réceptifs aux publicités qu’au début du confinement.

N’hésitez pas à créer des vidéos publicitaires engageantes, positives, et à les diffuser sur les types de vidéos les plus consultées. Pensez aussi à suivre les dernières tendances de recherche, sur Google Trends par exemple. Vous pourriez peut-être tester le nouvel outil de YouTube pour créer des vidéos publicitaires, Video Builder !

Sources : searchengineland.com, rtbf.be

Inscrivez-vous pour recevoir nos actualités en avant première.