Mort du community management- not really !

Le community management regroupe des missions qui visent à promouvoir, rendre visible, engager et animer votre communication globale sur le web. Après 10 ans de pratique, le métier de Community Manager serait-il sur le point de s’éteindre ?

Le community management regroupe des missions qui visent à promouvoir, rendre visible, engager et animer votre communication globale sur le web. Après 10 ans de pratique, le métier de Community Manager serait-il sur le point de s’éteindre ? Un métier pourtant en vogue jusqu’à encore très récemment.

Bien plus que Responsable des Réseaux Sociaux d’une entreprise, le Community Manager peut aider à la création d’un site web, à la production du contenu et à la rédaction des articles. Il travaille le SEO et le SMO, participe à la définition de la stratégie de communication et digitale, assure la veille et la curation, met en place des indicateurs de performance et les analyse.

Le Community Manager dispose d’une fonction à 360° englobant marketing et communication, indispensable pour évoluer dans un business. Il s’agit aussi d’un métier utile, même nécessaire à l’ère de la digitalisation qui perd sur le plan humain.

– Évolution ou disparition ?
Non, le métier ne disparaît pas, bien au contraire. Du fait des mutations incessantes dans le monde du digital, le Community Management évolue bel et bien. Les nouvelles technologies ne cessent de se développer et la course à la visibilité s’accroît d’année en année. Le Community Manager, bien que dans l’opérationnel, monte en grade et devient le Social Media Manager d’aujourd’hui.
Nous parlons bien d’évolution du Community Management parce que la gestion de communautés au travers des réseaux sociaux, n’est assurée par aucun autre rôle dans les métiers du web. La mort du métier arrivera le jour où les réseaux sociaux et les communautés disparaîtront.
Mais alors, pourquoi cet engouement vis-à-vis de ce sujet ? « On en a toujours besoin…mais moins qu’avant ». La crise où les entreprises avaient besoin de profils « jeunes » pour travailler leurs réseaux sociaux est passée. Depuis, nous sommes tous sur les réseaux sociaux et nous avons tous cherché à faire le buzz, à être créatif et original. Nous nous sommes tous inspirés voir copiés les uns les autres. Mais aujourd’hui, il est difficile de se démarquer. Et les retombées ne sont plus aussi bonnes qu’aux débuts des premiers Community Manager.

– Médias sociaux et contenu
Le community manager doit s’adapter à tous les changements et évolutions des médias sociaux et du contenu suivi par les internautes (de plus en plus exigeants). Le format stars ? Les vidéos ! Elles sont présentes partout et sont très consommées par les internautes. (YouTube, Facebook). L’évolution nous la trouvons également dans les algorithmes des réseaux sociaux (La chute du Reach Facebook) qui poussent le community management vers la créativité pour gagner de l’engagement (une compétence indispensable aujourd’hui). Il ne suffit plus de se reposer sur ses acquis et de se contenter de partager du contenu, il faut sortir du lot !

Pour cela, une autre possibilité existe : la publicité sur toutes les plateformes sociales. Payer pour être vu sur les réseaux sociaux… Mais cela est-il vraiment pertinent (considéré comme des fausses vues puisque sponsorisées)? Et à quel prix ? Plus rien n’est gratuit et cela ne s’arrangera surement pas. De plus, l’infobésité représente un frein pour se rendre visible efficacement. Il devient donc urgent de connaitre les fondamentaux du SEO pour savoir comment se positionner sur les moteurs de recherche avant de dépenser tout son budget et son énergie sur les réseaux sociaux. Ils doivent être seulement considérés comme des leviers et non comme une source principale génératrice de trafic (15/20% du trafic d’un site web).
Néanmoins, les fonctionnalités sociales sont plus nombreuses et attractives que jamais. Pour gagner en visibilité, il est nécessaire de consacrer du temps et un budget plus conséquent pour créer tous les contenus nécessaires pour chaque réseau.

– Mobile et snacking content
Avec l’index Mobile First de Google qui positionne vote site mobile selon le temps de chargement de vos pages, il n’est plus à prouver que le mobile est le support de communication incontournable. Le community manager doit s’adapter à ce format et le snacking content en est la clé.
Les internautes n’ont plus le temps et ne s’intéresse plus à la lecture d’articles trop longs. L’essentiel est devenu une priorité. Le snacking content est un contenu court qui se consomme en quelques secondes. Le but est de rédiger des petits messages qui ne dépassent pas les 300/400 mots et qui vont immédiatement attirer l’attention d’une audience. Le message doit être immédiatement impactant et pertinent. Actuellement, les internautes font face à de multiples informations, ils ont donc l’habitude de zapper jusqu’à ce qu’un titre accroche leur regard.
Saviez-vous que 49 % des messages qui sont lus comportent en moyenne 110 mots ?

– Nouvelles technologies
Il ne faut pas oublier que les nouvelles technologies se développent et qu’elles montent réellement en puissance. Il sera alors nécessaire de pouvoir se former rapidement sur celle-ci, afin de pouvoir les utiliser en tant qu’outil de communication : objets connectés, réalité virtuelle et réalité augmentée, autant de leviers qui pourront faire naître une nouvelle forme de community management.

– Le social media VS community manager ?
L’évolution du community management passe également par d’autres postes digitaux au sein de cet univers et celui de social media manager, qui est davantage lié à un rôle stratégique, n’est pas épargné.

Le social media manager travaille la stratégie digitale et dirige le travail du CM. C’est à lui de se pencher sur les plans d’actions à dresser pour communiquer au travers des réseaux sociaux. (objectifs, KPI indicateurs de performance, management des community manager, reportings…).
Une fusion des deux postes peut être envisagé si le CM possède de réelles compétences dans le déploiement de stratégies digitales pour évoluer, par la suite, comme responsable digital, véritable pilote de l’ensemble des projets de communication pour l’entreprise. L’évolution du community management pourrait aussi compter sur une fusion du community manager et du content manager… un nouveau super CM !

Le community management n’est donc pas mort, mais en pleine évolution (mutation et fusion de postes) d’autres nouveautés et modifications viendront ainsi que de nouvelles compétences à faire valoir, mais faut-il encore anticiper tous ces changements à temps.

Source : www.journalducm.com et www.clementine.jobs

Cet article est disponible en vidéo

Inscrivez-vous pour recevoir nos actualités en avant première.