3 solutions rapides pour un E-Commerce plus écologique

13 novembre 2019

Newsletter

L’écologie étant une cause de plus en plus importante, pour vos consommateurs en particulier, il est temps de penser à un passage au vert pour votre activité e-commerce. Découvrez 3 solutions simples pour rendre votre boutique en ligne plus écolo !

En 2019, 15 à 20% des produits achetés le sont sur internet. C’est dire à quel point l’e-commerce est devenu essentiel et ne va cesser de croître. L’e-commerce est accessible, pratique pour les acheteurs, moins cher pour les vendeurs… mais n’est pas vraiment écologique.

Son impact sur la pollution de l’air et la production de déchets n’est plus à démontrer : les nombreux cartons d’emballage, la logistique parfois illogique, les allers-retours de colis en véhicules polluants… Et en 2019, l’écologie, en plus de vous concerner directement, est souvent un critère important pour vos acheteurs.

C’est particulièrement le cas pour vos jeunes acheteurs, ceux de la génération Z. Ils veulent des marques engagées dans des actions concrètes, avec des valeurs sociales et écologiques. Des marques comme Amazon ou Patagonia ont sauté le pas, la première en utilisant 100 000 camions de livraison électrique, la seconde en annonçant atteindre un bilan carbone neutre d’ici 2025.

Quelques chiffres pour se faire une idée de l’ampleur du problème pour l’e-commerce  mondial :

  • En Chine (qui représente la moitié du marché mondial), 93% de la croissance des déchets solides en mégapole est due aux emballages de livraison ;
  • Toujours en Chine, 75% des particules polluantes proviennent des camions de livraison ;
  • Aux Etats-Unis, 165 milliards de colis sont expédiés par an, le carton est de moins moins en recyclé.

Pour rendre votre e-commerce plus vert et ainsi satisfaire une grande partie de votre clientèle sensible à cette cause, voici quelques éléments d’amélioration à envisager.

1- Gestion des commandes

Le last mile delivery ou « livraison sur le dernier kilomètre », c’est la livraison à partir du centre de dépôt, une fois le transport longue distance effectué. Cette dernière étape de la livraison générerait 9 millions de tonnes de CO2 par an.

Le retrait en magasin et les points de collecte font partie des solutions de « livraison » les plus écologiques, c’est une solution en tout cas moins polluante que la livraison directe. Le stock en magasin et celui pour les achats en ligne est le même, limitant ainsi les transports. Cela incite votre client à combiner ses achats et à acheter d’autres produits en magasin.

Pour optimiser cette solution, livrer les commandes dans les magasins les plus proches de l’acheteur peut réduire considérablement les émissions de CO2.

Si comme beaucoup de commerçants en ligne vous n’avez pas de magasin physique, privilégiez la livraison en points de collecte, comme le propose Pickup par exemple. Essayez le plus possible de livrer à partir du centre de distribution le plus proche de l’acheteur. De manière générale, limitez au plus possible les transports quitte à revoir en profondeur la chaîne d’approvisionnement.

>> Lire aussi notre article 9 astuces pour améliorer la livraison e-commerce

2- Emballage

Après la logistique, l’autre grosse problématique est la gestion des emballages. De plus en plus de consommateurs cherchent des produits sans plastique ou avec un emballage éco-responsable voire réutilisable. Leur proposer un programme de recyclage en magasin ou ailleurs est une vraie bonne stratégie à adopter.

C’est le cas par exemple de The Body Shop (marque de cosmétiques), qui propose une réduction à chaque fois que les consommateurs ramènent 5 emballages pour les recycler. Ou encore Nespresso qui fournit des sacs de recyclage à ramener en magasin pour recycler les capsules utilisées.

Vous pouvez aussi mettre en place un système de « continuity commerce« , qui permet via un programme d’abonnement de recevoir automatiquement des produits définis. C’est surtout utilisé pour des consommables, ce qui permet d’utiliser des emballages de recharges recyclables, voire des enveloppes pour renvoyer les conteneurs vides.

3- Cartons d’envoi

Le nombre d’emballages de livraison augmente logiquement avec le nombre de commandes, et c’est peu de dire que l’on croule sous les cartons. Pour réduire leur quantité, Amazon a mis en place un système de packaging qui a permis au géant du e-commerce d’économiser 500 millions de cartons sur 10 ans.

Le nombre de cartons est important, mais la taille aussi. On se retrouve parfois avec des cartons bien trop grands pour le ou les produits livrés. Exemple dans ce tweet, où le carton de transport est légèrement surdimensionné pour une boîte de trombones.

Il est donc important de revoir la façon d’organiser les colis, en utilisant des cartons adaptés au produit et en limitant le nombre de paquets, donc d’envois.

Des sociétés comme Happy Returns ou Reepack propose des emballages réutilisables, faciles à retourner. C’est notamment très intéressant pour les retours produits, ce qui permet en même temps d’améliorer la satisfaction client et la fidélité.

 

L’écologie est accessible à tous les e-commerçants. Il faut pour cela choisir les bons partenaires, fournisseurs, logistique et livraison compris, et entreprendre toutes les actions possibles pour réduire son empreinte carbone. N’hésitez pas une fois les actions vertes entreprises à communiquer à vos clients les réductions d’émission de CO2 réalisées, ainsi que toute l’étendue de votre engagement pour la planète.

Sources : practicalecommerce.com et getplanet.eu