Optimisez votre présence mobile pour la recherche naturelle

L’index mobile-first de Google arrive en 2018. Le classement des résultats de recherche pour votre site version PC (desktop) sera basé sur les signaux de la version mobile. Serez-vous prêt ?

Plus de personnes effectuent leur recherche Google sur les smartphones que sur tout autre type d’appareil, y compris les ordinateurs. Pour répondre à ces besoins, Google déploie son premier index mobile-first en 2018. Google n’a pas encore annoncé la date précise, mais dans ce moment critique, il est essentiel que vous prévoyiez la performance de recherche naturelle dans le monde du mobile-first.

Responsive is best

Si votre présence sur la recherche mobile sur un smartphone ou une tablette est responsive, ce qui signifie que le même contenu à la même URL répond avec la largeur d’affichage appropriée pour la taille de l’écran de l’appareil qui le demande, alors vos performances de recherche naturelle Google dans l’index mobile-first sont sécurisées.

Les sites responsive ont longtemps été la recommandation de Google. Un site responsive n’est pas nécessaire pour la performance de la recherche mobile, mais cela rend les choses beaucoup plus faciles. En outre, les sites réellement responsive sont meilleurs pour l’expérience client et réduisent la quantité de travail engagée dans le maintien de votre présence digitale.

Toutefois, si vous avez un site mobile séparé, tel qu’un sous-domaine m.site.com, vous pouvez toujours vous aventurer dans l’index mobile-first en vous assurant que votre site mobile est optimisé.

Mais la pratique consistant à gérer des sites séparés avec un contenu séparé pour la version mobile devient potentiellement dommageable avec l’index mobile-first, puisque votre présence sur Internet n’est plus jugée par votre site en version PC.

Avec le mobile-first, il est possible que le contenu qui ne se trouve pas sur votre version mobile ne soit pas classé pour les recherches PC. Google n’a pas répondu à cette question, bien qu’il ait dit qu’il envisageait d’exécuter l’index mobile-first de façon à ce que le classement ne soit pas trop modifié. Ce n’est pas particulièrement réconfortant. Si votre site e-commerce repose sur la recherche naturelle même pour 10% de ses revenus, et si votre site mobile séparé offre une expérience limitée, il faut prendre cela au sérieux.

Répliquer le contenu

Avant toute chose, n’oubliez pas que l’optimisation des moteurs de recherche repose en grande partie sur deux types de signaux : pertinence contextuelle et autorité. Les décisions que vous prenez autour des pages que vous choisissez de créer sur mobile, les mots que vous renseignez et la façon dont vous reliez les pages importeront encore plus qu’elles ne le font aujourd’hui.

Sur le plan de la pertinence, assurez-vous que le même contenu est disponible sur les pages PC et mobiles. Cela devra être exactement les mêmes mots sur les mêmes pages.

Si vous devez réduire le contenu de votre site mobile, faites-le très attentivement afin d’éviter de vider les sections de contenu qui envoient actuellement de solides signaux contextuels aux moteurs de recherche. Les menus et les onglets en accordéon sont parfaitement acceptables pour les expériences mobiles, afin de rendre le contenu plus digeste sur les écrans plus petits. Dans l’index desktop-first d’aujourd’hui, moins d’importance est donnée au contenu caché de la première vue par les accordéons et les onglets, mais Google a déclaré que cela ne serait pas le cas de l’indexation mobile-first.

Cependant, ne rassemblez pas des petits bouts de contenu de plusieurs pages PC pour former une page consolidée sur un site mobile. Cela pourrait être un problème. Les pages individuelles avec des thèmes de mots-clés individuels ont la capacité de cibler plus fortement les thèmes contextuels importants. Condenser ce contenu dans une seule page affaiblit le thème du mot-clé que chaque zone de contenu essaie d’envoyer, ce qui entraîne des classements plus faibles voire pas du tout de classement.

La façon dont vous reliez les pages entre elles est également importante, pour s’assurer que la plus grande autorité possible soit transmise sur l’ensemble du site. La meilleure façon de savoir que votre performance de classement n’a pas été affectée une fois que Google transite vers l’index mobile-first est de refléter les liens de navigation de votre site PC. Ils peuvent être affichés dans un ordre différent, affichés différemment, remplis dans un menu de hamburger (ces trois lignes horizontales couramment utilisées dans les coins supérieurs des sites mobiles pour afficher la navigation) ou dans un menu en accordéon, tant que les mêmes liens présents dans la navigation sont répliqués. Cela garantit que l’autorité de lien passe de la même manière sur l’ensemble du site.

Il est tentant dans une expérience mobile de compter uniquement sur la recherche du site pour la navigation globale. Mais résistez. Il faut toujours inclure un parcours de navigation, pour les clients et pour la performance de recherche naturelle. Les bots n’utilisent pas la barre de recherche pour accéder au reste de votre site. Ils doivent disposer de liens explorables, de préférence avec un texte d’ancrage dédié pour les aider à comprendre où ils se dirigent. Aucun lien ou moins de liens sur moins de pages signifie moins de visibilité et des classement plus faibles.

Enfin, les sites mobiles sont dotés d’exigences d’optimisation technique spécialisées. Google les décrit bien dans son guide du développeur. Utilisez des éléments canoniques et alternatifs dans la page rendue à la fois sur votre site PC et mobile pour indiquer à Google quelles pages sont les miroirs les unes des autres. En outre, détectez quel type d’appareil demande la page et redirigez-le vers l’expérience mobile ou PC appropriée. Accédez à Google Developers pour lire plus de directives sur les sites mobiles séparés.

Utilisez le test mobile-friendly de Google pour vérifier vos pages mobiles. Notez que vous devrez tester chaque type de page en utilisant les différents templates de votre site, tels que les pages de produits, la page d’accueil, les pages de catégories et les pages de contenu. Le test de Google ne garantira pas que votre site enverra la même pertinence et les mêmes signaux d’autorité dans l’index mobile-first que votre site PC (il n’y a pas de test pour cela) et ne montrera pas si vous avez vos éléments alternatifs et vos redirections correctement en place. Mais cela montrera comment vous vous débrouillez selon le guide de Google pour le mobile-friendly.

En bref, répliquez sur mobile les parties de votre site qui génèrent du trafic de recherche naturelle de de la version de bureau, tout en modifiant l’affichage pour une meilleure expérience mobile.

Suivez les directives techniques de Google pour l’optimisation du site mobile afin de vous assurer que l’indexation mobile-first aura un impact de performance peu élevé. Si vous avez une expérience responsive, vous n’aurez absolument pas à vous soucier de l’index mobile-first.

Source : PracticalEcommerce – Jill Kocher Brown