Le neuromarketing, vous en pensez quoi ?

Le neuromarketing est un mélange de marketing et des neurosciences cognitives. Grâce au neuromarketing, il est aisé de comprendre et d’anticiper le comportement des consommateurs en travaillant sur les réactions du cerveau face à des facteurs marketing.

Le neuromarketing utilise différentes techniques pour déchiffrer le cerveau du consommateur :
- l’interprétation des mouvements du visage
- l’inspection des mouvements des yeux
- l’activité électrique de l’épiderme
- l’EEG (activité du cerveau)
- l’IRM (activité cérébrale)

Il faut rappeler que le neuromarketing est une technique interdite.

Quelques trouvailles du neuromarketing :
- Lorsqu’une photo comprend l’ancienne version à gauche, et la nouvelle à droite, le consommateur est plus apte à acheter : plus les images avant/après sont proches, plus le consommateur comprendra l’efficacité du produit.
- Lorsqu’un nom détient des initiales, l’être humain y voit un signe d’intelligence : ex : Edwin H. Land.

Lorsqu’une publicité fait son apparition, 3 paramètres sont mesurés :

1- L’attention
Étape la plus facile : il faut capter l’attention.
2- L’émotion
Très aléatoire, le profil émotionnel peut être à double tranchants : une émotion trop forte peut engendrer un rejet.
3- La mémoire
Plus difficile à capter, la mémoire peut être exploitée lorsque la marque ou le message est placé au même endroit.

Quelques trouvailles du neuromarketing :
- Les pubs sans logo sont les plus percutantes car l’impression de vouloir faire acheter quelque chose est moindre, l’influence est, par contre, bien présente.
- Le sexe ne fait pas vendre : trop accessible par tous et facilement, trop présent dans nos cerveaux…

Comment s’aider du neuromarketing ?

- Utilisez un message de prévention (mise en avant d’un produit qui résout un problème ou prévient son apparition) ou un message de promotion (obtention d’un bénéfice supplémentaire via le produit).
- Proposez un bénéfice immédiat en offrant deux systèmes de récompense : une maintenant moins avantageuse (donc moins coûteuse pour vous) et une plus tard mais plus bénéfique. La proposition immédiate sera choisie.
- Offrez toujours un élément de comparaison.
- Jouez sur la notion de rareté : le consommateur préfère éviter de perdre (un cadeau par exemple) plutôt que de gagner quelque chose (une réduction par exemple).

Quelques trouvailles du neuromarketing :
- Le message « Fumer tue » sur les cigarettes déclenche l’anticipation du plaisir avec connaissance des risques et conduit à l’achat.
- Lorsque les marques ont des points similaires avec les religions ou les communautés, le sentiment d’appartenance est élevé et les achats plus réguliers.