Le cross-docking ou comment réduire les coûts du drop shipping ?

Nouvelle tendance du moment, le cross-docking consiste à croiser des flux d’approvisionnement par le biais d’une plate-forme unique.

Les producteurs et fournisseurs envoient la marchandise à la plate-forme de distribution qui, elle-même, l’expédie vers les clients.

L’avantage principal pour vous, e-commerçant ? Des frais de livraison réduits !

Le cross-docking est principalement utilisé dans le secteur de la grande distribution. Il a pour but de faire venir des produits de différents fournisseurs sur une seule et même plateforme logistique, et de les dispatcher vers les différents clients.

Le cross-docking est une alternative à étudier pour les e-commerçants qui pratiquent le drop-shipping.

Avec le cross-docking, il n’y a aucune opération de stockage et pas de manutentions en relation avec la préparation de la commande. Le fait qu’il n’y ait pas de délais sur les opérations de mise en stock et de picking permet une réactivité accrue.

Il y a 3 types de cross-docking :

1- Le fournisseur prépare des palettes « mono client et mono produit » ou « mono client et multi produits » (donc un client, un produit et un client pour plusieurs produits). La répartition des lots (éclatement) est effectuée par le fournisseur.

2- Le fournisseur prépare des palettes « multi clients ». La plateforme effectue l’éclatement. C’est ce que l’on appelle du « cross-docking contre-marqué ».

3- Le fournisseur prépare juste des palettes, sans rien faire de plus : l’identification, le marquage et la répartition des lots se font sur la plateforme.

Avec le cross-docking, les opérations sont réduites au strict nécessaire, les délais sont courts, les coûts de livraison sont abaissés et le suivi d’avancement est en temps réel.

Source : Free Logistics