Comment Google mesure « l’autorité » des pages web (Page Authority) ?

Google n’a pas de métrique d’autorité unique, mais utilise plutôt un ensemble de signaux pour déterminer l’autorité page par page.

Le combat de Google contre le contenu problématique a attiré l’attention vers une question commune : comment Google sait ce qui fait autorité ? La réponse est simple : il n’y a pas de métrique « autorité » unique. Google examine plutôt une variété de métriques non révélées qui peuvent même varier d’une requête à une autre.

La métrique d’origine de l’autorité : PageRank

Lorsque Google a commencé, il avait en effet une métrique d’autorité unique. On l’appelait PageRank ; il portait sur les liens vers des pages. Google comptait le nombre de liens qu’une page avait reçue pour obtenir un score de PageRank pour cette même page.

Néanmoins, Google n’a pas seulement récompensé les pages avec beaucoup de liens. Il a également essayé de calculer l’importance de ces liens. Une page avec quelques liens provenant d’autres pages « importantes » pouvait gagner plus d’autorité qu’une page avec beaucoup de liens issus de pages relativement ordinaires.

Cependant, même les pages ayant beaucoup d’autorité et un score de PageRank élevé, n’étaient pas garantis d’être dans le top des résultats de recherche de Google. Le PageRank n’était qu’une partie de l’algorithme de classement général de Google, le système qu’il utilise pour répertorier les pages en réponse à des recherches particulières. Les mots réels dans les liens ont eu un impact très important. Les mots sur les pages web ont eux-mêmes été pris en compte. D’autres facteurs ont également joué un rôle.

Calcul actuel de l’autorité

Désormais, les liens et le contenu sont toujours parmi les signaux de classement les plus importants. Cependant, l’intelligence artificielle, le système RankBrain de Google, est un autre facteur majeur. En outre, le système de classement de Google comporte plus de 200 signaux majeurs.

Aucun de ces signaux ou indicateurs ne comportent actuellement un facteur d’autorité unique comme c’était le cas de PageRank avant, Google a déclaré récemment.

Google espère améliorer cela avec les commentaires des évaluateurs de qualité qu’il emploie, qui ont récemment reçu des directives sur la façon de signaler des pages web de mauvaise qualité.

Ces évaluateurs n’ont aucun impact direct sur des pages web en particulier. C’est comme si les évaluateurs étaient des hôtes dans un restaurant, à qui on demandait d’évaluer les différents repas qu’ils ont eus. Google prend ces évaluations, puis décide comment changer ses recettes globales pour améliorer ses plats. Mais dans ce cas, les recettes sont les algorithmes de recherche de Google, et le repas est le résultat de la recherche. Google espère que les commentaires des évaluateurs, ainsi que tous ses autres efforts, fournissent des résultats qui récompensent mieux le contenu qui fait autorité.

L’autorité est principalement évaluée page par page

Bien qu’il n’y ait pas de métrique d’autorité unique, cet ensemble de signaux fonctionne efficacement comme s’il était seul. Cela mène au prochain problème. Cette autorité est-elle quelque chose calculée pour chaque page sur le web, ou les domaines peuvent-ils avoir une autorité générale qui transfère vers des pages individuelles ?

Google affirme que l’autorité est faite par page. En particulier, il évite l’idée de l’autorité du site ou du domaine, car cela peut conduire à de fausses hypothèses sur les pages individuelles, en particulier celles sur les sites populaires.

C’est une situation similaire avec des sites comme Tumblr, WordPress ou Medium. Juste parce que ces sites sont populaires, l’utilisation de cette popularité (et de toute hypothèse d’autorité) pour les pages individuelles dans les sites donnerait à ces pages une récompense qu’ils ne méritent pas nécessairement.

Qu’en est-il des outils tiers qui tentent d’évaluer à la fois « l’autorité de la page » et « l’autorité du domaine » ? Ce ne sont pas les paramètres de Google. Ce sont simplement des suppositions de sociétés tierces liées à leur façon de penser sur comment Google pourrait marquer des points.

Les signaux du site, pas l’autorité du domaine

Cela ne veut pas dire que Google n’a pas de signaux sur le site qui, à son tour, peuvent influencer des pages individuelles. La rapidité avec laquelle un site est ou si un site a été touché par un logiciel malveillant sont deux choses qui peuvent avoir un impact sur les pages de ces sites. Ou, dans le passé, Google  » Penguin Update  » qui visait le spam sur une base globale.

Lorsque toutes les choses sont égales avec deux pages différentes, les signaux du site peuvent aider les pages individuelles.

Mais les pages sont rarement dans des situations « toutes choses égales ». Le contenu publié sur le web acquiert rapidement ses propres signaux spécifiques à la page qui l’emportent généralement sur les domaines spécifiques. Parmi ces signaux figurent ceux dans l’ensemble utilisé pour évaluer l’autorité spécifique à la page. De plus, les signaux exacts utilisés peuvent également varier en fonction de la réponse de la requête, indique Google.

Source : Search Engine Land – Danny Sullivan