Google Analytics ajoute une analyse de groupe

Google a ajouté une analyse à son outil Analytics. Bien que celle-ci soit en version beta, elle pourrait aider les marketeurs et les analystes à identifier les tendances basées dans le temps, telles que tester l’efficacité des formulaires, du contenu, des produits ou des publicités.

En statistiques, une cohorte est un groupe de personnes ou de sujets qui partage un événement, une caractéristique ou une expérience limité dans le temps.  Par exemple, les consommateurs qui visitent le site e-commerce pour la première fois le 1 Février 2015 peuvent être considérés comme une cohorte, car ils ont une caractéristique commune (visite pour la première fois) et l’expérience s’est faite à la même période.

Une analyse de cohorte est plus utile quand deux ou trois cohortes sont comparées. Cette comparaison permet aux marketeurs et aux analystes de voir la relation entre deux cohortes dans le temps.

L’analyse de cohorte a été déployée en anglais, dans la partie « Audience » de l’outil. Le rapport de cette analyse peut être configuré autour :

du type de cohorte : pour le moment, seule la date d’acquisition est le type de cohorte disponible, mais il devrait y avoir d’autres types prochainement.
- de la taille de la cohorte : cet attribut peut être réglé sur « jour », « semaine » ou « mois ».
- des données : il s’agit tout simplement de ce que l’on veut mesurer. Pour le moment, les données incluent les conversions par utilisateur, les sessions par utilisateur, la rétention, l’accomplissement des objectifs, la conversion et plus encore.
- de la période : la période relative des données à afficher.

L’analyse de cohorte doit être précédée par quelques questions essentielles : pourquoi les ventes augmentent ou diminuent ? Quand est la meilleure période pour lancer de nouvelles campagnes ? Quels sont les événements ou les caractéristiques qu’il faudrait utiliser pour analyser quel(s) cohorte(s) mesurer ?

L’analyse de cohorte permet d’identifier et de clarifier les tendances de votre business.

Source : Practical e-commerce – Armando Roggio