Ce que l’Ice Bucket Challenge nous apprend sur le marketing !

Tim Nichols (Exactdrive) nous offre une analyse intéressante en rapport avec le phénomène des derniers mois chez nos amis les célébrités : l’Ice Bucket Challenge !

Les réseaux sociaux se sont enflammés : un sceau, de l’eau congelée, une donation et (en général) une célébrité, et telle est la recette magique de la vidéo Buzz (pour la bonne cause : la recherche contre la Sclérose latérale amyotrophique – ALS).

Devenu un phénomène viral dans toute sa splendeur, l’Ice Bucket Challenge est le mélange des réseaux sociaux, de l’engagement des célébrités et de la philanthropie.
Selon Facebook, plus de 28 millions de personnes ont commenté ou aimé les vidéos entre le 1er Juin et le 17 Août.

La campagne a généré $31,5 millions pour ALS comparé à $1,9 millions l’année dernière à la même période.

Bref, la campagne a été un succès et les actions marketing mises en place ont été plus qu’efficaces.
Pourquoi ?

Les éléments clés du succès de cette campagne sont les suivants :

1- La période
Quelle période est la meilleure pour se jeter des sceaux d’eau congelée dessus ? Entre Juin et Août, c’est pas mal, non ?
Entre la chaleur et les vacances, le Challenge est arrivé au meilleur moment de l’année.

2- La simplicité
Accessible pour toute personne disposant d’un compte sur un réseau social et un mobile, l’Ice Bucket Challenge avait des règles plutôt simples que chaque célébrité pouvait modifier. Un contenu unique pour chaque vidéo… Que demander de mieux en terme de marketing ?

3- La viralité
Les utilisateurs des réseaux sociaux ont emboité le pas et ont ainsi montré qu’ils faisaient partie de la foule. Le concept de nomination a permis un effet de chaîne qui a répandu le Challenge au niveau mondial très rapidement.
De plus, le sentiment de culpabilité a été recherché dans cette campagne.
Imaginez : On vous nomine publiquement pour vous jeter un sceau d’eau dessus dans le but d’aider une cause médicale. Vous vous voyez refuser le Challenge ?

4- L’appel à action
L’effet d’urgence est également convoité dans cette campagne : la personne nominée a 24h pour mettre à exécution le Challenge. Impossible alors de dépasser le délai ou encore moins d’oublier de le faire.