Les bonnes pratiques du e-commerce sur mobile

Le terme « mobile commerce » a vu le jour il y a 20 ans, lorsque Kevin Duffey a suggéré que les supports mobiles pourraient être « des points de vente de poche ».

Bien que le nombre de ventes sur mobile explose de jour en jour, certains freins existent toujours comme la peur d’avoir ses informations bancaires piratées. Néanmoins, la satisfaction client est élevée pour les géants du Web comme Amazon et Apple.

Pour que vous aussi, vous surfiez sur la vague mobile, voici quelques conseils à prendre en compte :

– Le zoom sur les images
Cliquer 2 fois sur une image pour l’agrandir, ou « pincer » l’écran avec le pouce et l’index sont des pratiques bien connues par les utilisateurs.
Il faut cependant prendre en compte que les images doivent être en haute résolution et qu’il est conseillé de dire aux utilisateurs qu’il y a la possibilité de zoomer sur les images en effectuant tel ou tel geste.

– La sauvegarde du panier
Les mobile ne sont pas très pratiques en terme de e-commerce. Certains utilisateurs préfèrent finir leurs achats sur un ordinateur. C’est pour ça qu’il est conseillé de rajouter la fonction « Sauvegarder le panier » sur mobile, afin que les consommateurs puissent terminer leurs achats plus tard, sur PC. Pour ce faire, faites que le panier fonctionne comme une liste d’envie en sauvegardant des articles ajoutés au panier. Créez ensuite une option qui permet aux consommateurs de recevoir un email avec les articles sauvegardés. Affichez des rappels pour leur dire qu’ils peuvent utiliser leur PC pour finaliser leurs achats.

– Les formulaires précis
En optant pour des formulaires bien détaillés, vous évitez les confusions. Placez le nom des champs au-dessus du champ à remplir pour améliorer la lisibilité, la facilité d’utilisation et la clarté. Expliquer pourquoi certaines informations sont nécessaires permet de réduire l’anxiété des utilisateurs. Faites correspondre les textes à saisir avec le clavier approprié (lettres ou chiffres) pour favoriser la compréhension et la rapidité de remplissage. Limitez le nombre de champs pour réduire les efforts de saisie. Enfin, une fois le champ rempli, faites un effet dessus pour montrer qu’il est bien complété.

– L’intelligence
Détection automatique, suggestion automatique, saisie automatique de l’adresse ou encore mise en avant des erreurs, l’intelligence est votre amie ! Le fait de proposer un retour immédiat aux utilisateurs permet d’améliorer le taux de conversion. La lenteur de réponse étant un des facteurs de frustration principal, la détection des erreurs en temps réel peut assurer une certaine réactivité.

– Les micro-interactions
Les micro-interactions sont les détails dans l’interface d’un produit, destinés à accomplir une tache unique tout en améliorant le flux naturel du produit. Les avis, la note du produit ou encore le choix de la couleur et de la taille sont des micro-interactions.

– Le pouce
Orienter votre design et votre ergonomie sur le pouce est une très bonne stratégie. Comprendre comment les utilisateurs prennent en main leur mobile est une bonne base de réflexion. Adapter les interfaces à la manière dont les gens utilisent généralement leurs mobiles augmente le confort de l’utilisateur et réduit l’anxiété du consommateur. Peu importe la taille de l’écran, « la zone du pouce » reste toujours la même.

Vous avez maintenant une idée plus précise de ce que vous pouvez faire pour améliorer l’expérience utilisateur sur mobile. A vous de jouer !






Source : Cgk.ink